Solaires

 

Corporations

« Ces Terriens nous plaignent lorsqu'ils apprennent que nous vivons sous la coupe d'une entreprise. Ah ! S'ils savaient… »

Les nations extraterrestres

Si, à l'exception d'Urania et Aesir, elles furent toutes des sociétés multinationales de la Terre, les corporations ne sont plus des entreprises. Depuis le traité des colonies, elles sont devenues des nations à part entière, autonomes politiquement, économiquement et militairement. Ainsi de nos jours, l'appellation corporation désigne les nations extraterrestres.

Tout ceci ne concerne pas Sol6 qui, malgré une histoire passée commune, ne s'est jamais émancipée de la Terre et reste une simple société commerciale.

Le statut des incorporés

Compte tenu de leur passé, on pourrait penser que les corporations voient leurs incorporés, c'est à dire les colons appartenant à cette nation, comme de la simple main-d'œuvre. Associé au fait que toutes les corporations sont en légère surproduction malgré un chômage partiel de près de 90%, on peut se poser la question suivante : pourquoi une super-entreprise dont la main d'œuvre est extrêmement abondante et facilement remplaçable, prendrait autant soin de ses employés ? Il faut alors rappeler que ces derniers sont aussi les clients de la société qui vit en vase clos.

C'est cette conscience aiguë d'un environnement fermé auto-dépendant qui pousse les corporations dans leurs choix de sociétés. Lorsqu'une population a acquis l'immortalité, les politiques visant le très long terme deviennent beaucoup plus évidentes car ce ne seront pas seulement les générations futures qui seront touchées mais aussi la génération actuelle. C'est pourquoi les incorporés bénéficient d'une qualité de vie que leur envie la quasi-totalité des terriens.

Concrètement, toutes les corporations accordent des droits de base à tous les incorporés : environnement adapté, nourriture, énergie, habitat et capacité de communication. Seule Sol6 ne prend pas en charge l'éducation, la santé et la sauvegarde minimale. Avec ces droits vient généralement une perte d'autonomie, jusqu'à ce que certaines conditions soient réunies (différentes selon les corporations), les incorporés sont en effet considérés comme appartenant à leur corporation d'origine.

Par ailleurs, les incorporés ne sont pas liés à vie à leur corporation et de nombreux mouvements entre les corporations existent. En vertu du traité des Solaires, ces transferts s'effectuent toujours à l'initiative de la personne changeant de corporation. Malgré tout, lorsque cela se produit, la corporation accueillant la personne offre, par tradition, un présent à la corporation qui lui a fourni cette personne.

Propriété intellectuelle

La propriété intellectuelle est une notion difficile à définir. Les corporations sont parties du cadre qui a émergé en ce qui concerne les connaissances scientifiques et techniques pour protéger, réguler et réglementer ce qu'elles définissent comme des infrastructures immatérielles.

En ce qui concerne la propriété industrielle et les connaissances scientifiques, depuis la signature des accords sur le partage des connaissances en 2083, les corporations ont entièrement abandonné le système classique des brevets et les découvertes scientifiques doivent être rendues accessibles au plus grand nombre, les principes de droit de divulgation et de repentir sont théoriquement morts. Les signataires de ces accords partagent l'intégralité de leurs découvertes scientifiques et technologiques. Les lois sur la propriété intellectuelle ne permettent plus d'interdire l'utilisation d'une connaissance ou d'une technique développée par un tiers. Seule la paternité reste opérante et incessible : le créateur d'une idée reste la personne (physique, infomorphe ou morale) qui l'a découverte ou créée.

Évidemment, lorsque leurs conditions se sont améliorées, les corporations ont cherché à garder secrètes certaines de leurs découvertes. Aussi, mènent-elle de nombreuses recherches discrètes dans des laboratoires cachés ou pas. Pour cette même raison, toutes les corporations ont aussi développé des méthodes d'espionnage de plus en plus performantes afin de mettre la main sur ces fameuses découvertes. Étant donné que toutes les corporations sont tenues de respecter les accords sur le partage des connaissances scientifiques et techniques, les victimes de ces actes d'espionnage ne portent d'action en justice que si des dégâts collatéraux importants ont eu lieu et préfèrent étouffer l'affaire sans chercher à se venger. Pour dire vrai, l'espionnage industriel et le piratage informatique sont devenus des pratiques courantes, tolérées et même considérées comme normales, voir bénéfique selon le point de vue d'Aesir.

Ainsi pourrait se résumer le fonctionnement de la propriété intellectuelle scientifique et technique dans la société des Solaires : tout ce qui a été découvert est publique et seul ce qui n'a pas été piraté est encore privé.

Les œuvres artistiques bénéficient de droits particulier. Le droit de divulgation permet de publier une œuvre au moment où celle-ci est jugée dans un état acceptable et celui d'attribution est utilisé pour protéger les créateurs d'attributions malicieuses.

Les signes distinctifs peuvent bénéficier d'une protection légale. En effet, ceux-ci sont considérés comme faisant partie des moyens que les entreprises et les consommateurs peuvent employer pour éviter les tromperies.

Pour toutes ces œuvres, le droit de renonciation peut être exercé si une commission l'autorise. Certaines œuvres relèvent de plusieurs catégories, voir de toutes.

Économie inter-corporations

L'économie est l'une des choses qui marque le plus les terriens qui découvrent les colonies. Il n'existe pas de devise inter-corporation et tous les échanges entre elles se résument à du troc. Bien sûr de nombreuses personnes ont cherché à mettre en place des règles de calculs permettant d'évaluer la valeur de ces échanges mais les corporations n'en ont jamais tenu compte.

Cet état de fait date du repli des corporations dans l'espace. Contraintes de s'entraider et ne pouvant plus transiter par le système économique de la Terre, elles se sont résignées à ce type d'échanges normalement temporaires. N'étant plus placées dans un milieu compétitif, elles finirent par s'accorder une confiance suffisante et continuèrent dans ce sens : une monnaie inter-corporation n'était plus nécessaire.

Ainsi, les corporations s'échangent des matières premières, des biens et des services sans jamais avoir besoin de monnaie. Il est indéniable que ces échanges ne sont pas équilibrés, mais elles s'en accommodent très bien : après-tout n'oublions pas qu'elles sont toutes en légère surproduction. Il existe quelques rares cas où les corporations négocient en se basant sur des notions abstraites, notamment lors d'échanges impliquant une station spatiale.

Économie intra-corporation

A l'intérieur d'une corporation les choses sont en revanche bien différentes : il ne s'agit plus de 6 corporations alliées et plus ou moins amies, mais de millions d'individus dont une grande partie ne fait aucunement confiance aux autres.

Aussi, chaque corporation possède une devise pour ses échanges internes. Si ces devises portent toutes le nom “crédit”, elles ne sont pas équivalentes d'une corporation à l'autre et les crédits d'une corporation sont sans valeur dans une autre. De plus, la gestion de cette masse monétaire dépend entièrement de la corporation et toutes interdisent l'emploi de ces monnaies par des tiers, surtout si cela conduisait à ingérer dans l'économie interne de la corporation émettrice.

Chaque corporation a choisi un fonctionnement économique interne :

Fonctionnement politique

Déjà que leurs systèmes économiques ne se ressemblent pas, les corporations ont aussi adopté des systèmes politiques radicalement différents.

Le cas des indépendants

Il existe de nombreux Solaires vivant en marge des corporations : les indépendants ou freelances. Les plus connus sont certainement les Soleils, une flotte de mercenaire, et les prestigieux Solar Wardners. Cette évocation coupe généralement court aux idées reçues décrivant les indépendants comme des marginaux pouilleux.

Chaque groupe possède ses propres lois, coutumes et moyens. Toutefois, afin d'éviter de s'attirer le courroux des Solar Wardners ou d'une corporation, ils respectent les traités majeurs de la civilisation des Solaires, notamment le Traité des Colonies et le Traité des Solaires.

Les corporations mineures ainsi crées permettent aux fondateurs de conserver leurs liens avec leur corporation d'origine. Toutefois, le développement d'une nouvelle corporation par la création d'êtres n'est généralement pas autorisée par les corporations majeures, aussi celles-là se retrouvent souvent isolées. Malgré tout, Aesir et Suan, la première pour des raisons historiques et la seconde pour des raisons idéologiques, semblent les moins réticentes à s'associer à ces nouvelles corporations.

Si certains groupes s'isolent complètement pour tenter de vivre leur utopie, d'autres travaillent en relation étroite avec les corporations ou transversalement à celles-ci. Ces dernières leur accordent ainsi assez souvent des missions qu'elles ne peuvent effectuer par elles-mêmes ou qu'elles jugent trop dangereuses pour y envoyer leurs propres incorporés. En échange, les corporations leur octroient du matériel et d'autres ressources. Parfois, certains indépendants obtiennent même des droits spécifiques ou le soutient direct d'une corporation.

Les indépendants qui ne recherchent pas l'isolement total font de leur mieux pour conserver des relations cordiales avec les corporations, même s'il arrive qu'ils aient à enfreindre certaines règles ou lois. En effet, tout freelance sait que le jour où il devra affronter directement une corporation, il disparaîtra…

Rejoignez la communauté : Rejoignez nous sur Facebook
Partagez cette page :
Sauf mention contraire, le contenu de ce wiki est placé sous les termes de la licence suivante : CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 4.0 International

Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement : pour en savoir plus

articles/vie/corporations.txt · Dernière modification: 2017/06/18 17:19 par morvan