Solaires

 

Système solaire

« Il est difficile de croire que du chaos de la nébuleuse primordiale est née une mécanique céleste aussi bien rodée. »

Formation du système solaire

À l'échelle de l'humanité, le système solaire a toujours existé. Nous ne sommes qu'un point dans son histoire et nous aurons très probablement disparu bien avant lui. On estime son âge à 7 milliards d'années et les plus vieilles traces hominidé datent seulement de quelques millions d'année.

On suppose qu'il s'est formé à partir d'un nuage de gaz et de poussières résultant d'une supernova. Ce nuage entraîné par la force de gravité se serait ensuite aplati et mis en rotation.

À mesure que le nuage s'effondrait, la température en son centre augmentait, jusqu'à atteindre une densité et une température suffisante pour commencer des réactions de fusion nucléaire : notre soleil venait alors de naître.

Tout le disque ne s'est pas effondré dans le soleil et une partie de la matière du nuage originel s'est agrégée, formant différents corps en orbite autour de l'étoile naissante. Certains de ces corps ont rejoint l'étoile en s'écrasant dessus, d'autres ont été éjectés hors du système stellaire.

Pendant une longue période, nombre de ces corps en orbite s'écrasèrent les uns sur les autres, fusionnant ou se pulvérisant. Ainsi naquirent les planètes, durant une ère d'apocalypse.

Le grand bombardement ne cessa toutefois pas et les planètes continuèrent à recevoir comètes, astéroïdes et météorites.

De la même manière, des lunes se formèrent par agrégation, même si nombre de lunes furent plus simplement d'autres objets capturés par la force de gravité des planètes. Quelques autres sont le résultat de collisions apocalyptiques comme notre Lune par exemple.

Les marques de cette époque sont encore visibles à travers les nombreux cratères d'impacts présents à la surface de certaines planètes et lunes.

Depuis, le grand bombardement s'est ralenti jusqu'à atteindre la fréquence paisible que nous connaissons désormais. Le système solaire, sans être figé, a atteint sa maturité et nous présumons que notre soleil a atteint la moitié de sa vie. Mais la suite est une autre histoire que nous ne vivrons probablement pas.

Corps du système solaire

Ainsi de nombreux corps naturels circulent autour du Soleil : planètes, planètes naines, lunes, astéroïdes et comètes.

Les plus intéressants de ces corps sont les planètes qui représentent près de 99% de la masse des astres du système solaire, une fois le Soleil exclu. Beaucoup possèdent par ailleurs des lunes, des satellites naturels. Une planète et ses lunes forment ce que nous allons appeler un système planétaire. Il existe ainsi huit systèmes planétaires même si Mercure et Vénus, ne disposent pas de lunes.

Malgré cela, ces systèmes planétaires ne représentent pas la majorité des corps. La plupart sont en effet des astéroïdes. Il s'agit de « petits » corps ne dépassant pas les 400 kilomètres de diamètre, principalement regroupés dans la ceinture principale d'astéroïde et dans la ceinture de Kuiper.

Plus loin, nous avons des corps froids, possédant des orbites extrêmement excentriques qui passent parfois près du soleil, projetant un impressionnant panache de gaz et de poussières : les comètes. Elles proviennent de la ceinture de Kuiper et du lointain nuage d'Oort.

En plus de tous ces corps naturels, l'humanité et ses enfants ont bâti un grand nombre de stations spatiales et de colonies. Mais aucune n'est véritablement capable de rivaliser par sa taille avec les planètes, naines ou pas.

Organisation du système solaire

Par commodité, nous découpons le système solaire en quatre régions concentriques :

Les échelles et l'imagination

Le système solaire n'est qu'un point dans la galaxie, elle-même un point dans le groupe local, lui-même un point dans le superamas de la Vierge, lui-même un point de Laniakea, lui-même un point dans l'univers observable. Pourtant ses dimensions sont tellement gigantesques qu'il nous est impossible d'en apprécier les dimensions.

Pour mesurer les distances à l'intérieur du système solaire, nous utiliserons les unités astronomiques (ua). Une unité astronomique correspond à la distance moyenne entre la Terre et le Soleil. En kilomètres cela revient à environ 150 millions de kilomètres, ce qui est déjà inimaginable ! À côté, la terre ne fait que 12 000 kilomètres de diamètre.

Le système interne fait environ 5 ua de rayon tandis que le système externe va jusqu'à 30 ua. Les deux autres divisions du système solaire sont en revanche sans communes mesures et le nuage d'Oort se mesure en dizaines de milliers d'unités astronomiques.

Rejoignez la communauté : Rejoignez nous sur Facebook Rejoignez nous sur Google+
Partagez cette page : Partagez cette page sur Google+
Sauf mention contraire, le contenu de ce wiki est placé sous les termes de la licence suivante : CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 4.0 International

Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement : pour en savoir plus

articles/univers/systeme_solaire.txt · Dernière modification: 2017/06/25 23:16 par greewi