Solaires

 

Événements clefs

« Beaucoup de mauvaises histoires peuvent se résumer en quelques chapitres. Celle de notre monde n'y fait pas exception. »

L'affaire Leena

Aujourd'hui, la plupart des observateurs s'accordent pour dire que l'affaire Leena est à l'origine de l'opposition entre HIARTech et les Nations Unies. Elle est d'ailleurs symptomatique du schisme éthique entre la Terre et les Colonies.

Après la levée du moratoire sur les IA fortes, la corporation a développé Synchro, la première IA forte conçue par l'humanité. Mais, considérant qu'il était possible de faire mieux, HIARTech s'est attelée à concevoir la première IA sentiente. Cette nouvelle forme d'IA fut considérée comme illégale et Leena, qui avait été activée, fut éteinte puis supprimée par les autorités.

Évidemment HIARTech avait conservé des copies de cette IA et en avait envoyé sur Mars, attendant un moment plus propice. L'isolement des colonies et l'absence d'autorité gouvernementale sur place rendait la résurrection de Leena possible. Le déclencheur fut la mise en place de l'infrastructure de SolNet qui permettait de déployer l'IA directement sur le réseau.

Évidemment, l'ONU a décidé de lancer des procédures en justice contre la corporation mais cela n'eut qu'un effet très restreint. Il faut attendre l'affaire de l'espionnage du Conseil de sécurité des Nations Unies pour que la situation dégénère vraiment.

L'espionnage du conseil de sécurité

Depuis la désactivation de Leena, HIARTech était consciente que l'ONU finirait par prendre des mesures contre elle. Après la mise au point des nano-robots autoréplicants, les Nations Unies avaient obtenu le droit d'initier des opérations militaires contre les corporations si cela devenait nécessaire. L'ONU n'avait d'ailleurs pas hésité à menacer ouvertement les corporations sitôt ce droit acquis.

Sûre de ses capacités à contrer les menaces juridiques, la corporation s'inquiétait plus de cette nouvelle menace. Pour pouvoir anticiper une attaque suffisamment tôt, HIARTech introduisit un espion au sein du Conseil de sécurité.

Malheureusement pour la corporation, cet agent fut finalement découvert au bout de six mois d'activité. L'Organisation des Nations Unies décida alors qu'il était temps d'en finir avec HIARTech. Elle lança une opération d'envergure pour balayer la corporation de la surface de la Terre, ce qu'elle fit. La corporations sera officiellement en exil sur Mars, où elle se reconstruira plus puissante encore.

Durant l'opération, Alfred Johnwen, le PDG visionnaire de HIARTech fut tué et devint un symbole dans les colonies. Depuis ce jour, les corporations se préparent à la guerre.

L'attentat de Mars

Depuis ses colonies, HIARTech et son conseil directoire étaient pratiquement hors d'atteinte de l'ONU qui, à l'époque, n'envisageait pas encore un assaut interplanétaire.

Une des sections de l'organisation, chargée de la surveillance des corporations, organisa un attentat à Tharsis-Elysium. Détruisant totalement le dôme administratif de la corporation, l'acte tua l'intégralité du conseil directoire, exclusivement composé d'humains à l'époque. Une autre cellule infiltrée dans les services de Vranberg-Lytan revendiqua l'attentat dans le but de provoquer des frictions entre les deux corporations sous le couvert d'un groupe d'humanistes extrémistes.

Sur Mars, une période agitée s'ensuivit, avec notamment une véritable guerre civile au sein même d'Elysium, la future capitale de la diplomatie martienne. L'amirauté martienne mis plusieurs mois à rétablir le calme dans ses colonies. Elle mit en place un nouveau conseil central dont l'identité des membres devint un secret.

L'une des premières décisions de ce conseil fut de former un groupe d'élite destiné à faire la lumière sur cet attentat. Vranberg-Lytan approuva cette action et octroya toutes les autorisations nécessaires pour faire avancer l’enquête dans ses propres colonies.

Le résultat de l'enquête démontra très clairement l'implication de l'ONU ce qui aggrava les relations entre les deux camps. En réponse, les colonies accélérèrent très fortement la cadence de la production de leurs forces militaires. La guerre ne tarderait pas à éclater et l'ONU avait encore plus soudé les corporations.

La guerre des Colonies

Avec la militarisation accélérée des colonies, l'ONU s'apercevait qu'elle finirait par perdre définitivement le dessus si elle ne frappait pas rapidement. En un sens, c'est toute l'humanité qui s'apercevait qu'elle allait être laissée sur le bord de la route si les colonies continuaient à avancer à ce rythme exponentiel.

Après avoir proféré son ultimatum et tenté vainement de ramener les corporations “à la raison”, l'ONU déclara la guerre et lança l'offensive. Elle initia simultanément deux opérations : Mars et Jupiter.

Son premier objectif, la planète rouge, aurait dû être rapide à prendre du fait de la proximité relative avec la Terre et des effectifs en fort surnombre de l'ONU. Mais l'organisation se rendit rapidement compte que Mars avait fait de la guerre électronique un art perfectionné et que ses troupes excellaient dans les opérations commandos. Au final, la flotte onusienne fut en grande partie paralysée et ne parvint pratiquement jamais à poser pied sur le sol martien. C'est un siège d'un an qui s'engageait.

Le déroulement de l'opération sur le second objectif commençait bien mieux : des batailles plus conventionnelles où l'ONU et les corporations subissaient des pertes en nombre. Là encore, les effectifs terriens donnaient l'avantage aux Nations Unies.

Avec le front martien figé et celui de Jupiter qui progressait, l'ONU décida de se concentrer sur ce dernier. Comme Mars ne semblait pas en mesure d'effectuer une contre-attaque, elle transféra une importante partie de ses forces affectées à la planète rouge vers le front de la géante gazeuse. Si ceci conféra en quelques mois la victoire à HIARTech, l'ONU parvint à prendre un avantage très important dans le système jovien.

Le tournant de la guerre eu lieu avec la destruction de la colonie Leanor par l'ONU. Dernière colonie sous le contrôle de Suan, l'ONU voulait accélérer la chute de la corporation. Alors qu'elle avait jusque-là pris le contrôle des autres installations, elle décida de bombarder la colonie depuis l'orbite.

Cet acte eu un effet positif pour l'ONU puisque Suan ne pouvait alors plus compter que sur ses colonies saturniennes. En revanche, elle redynamisa plus fortement les autres corporations qui traitèrent alors cette guerre comme une guerre d'extermination pour l'Organisation des Nations Unies.

Waylanders généralisa l'utilisation des drones et des chasseurs automatiques ; Mars augmenta considérablement le nombre de ses opérations sur Sol6 visant à réduire les approvisionnements de l'ONU ; Vranberg-Lytan congédia son état-major et le remplaça par Marth, une nouvelle IA forte sentiente dédiée à régler la guerre. Pour les colonies, la logique même de la guerre avait changé : déshumanisée.

Les colonies n'hésitaient plus à employer presque tous les moyens à leur disposition contre l'armée onusienne, certains de ses moyens occupaient encore les Solar Wardners à la fin de la guerre. Marth, surnommée “Iron Lady” par les terriens, mis en œuvre de nouvelles procédures et instaura la logistique nécessaire pour permettre une riposte systématique contre les actions de l'ONU. Son but, en grande partie atteint, consistait à amener les Nations Unies à appréhender les conséquences de ses opérations avant même de les réaliser.

Finalement, l'ONU enchaîna une série de défaites et les victoires de plus en plus systématiques des colonies affaiblirent l'ONU au point que l'organisation commençait à devoir battre en retraite. Les corporations en profitèrent alors pour passer discrètement les points de contrôles de l'ONU et prendre d'assaut la Terre.

Les forces conjuguées des corporations se mirent en orbite autour de la planète bleue et y neutralisèrent les rares défenses. Elles posèrent ensuite un ultimatum aux nations, menaçant de déverser une centaine de bombe à fusion sur les principales villes. La Terre n'eut d'autre choix que de se plier à leurs exigences : la victoire était entre les mains des Colonies.

Traité des Colonies

Rédigé avec la simplicité et la clarté des documents de loi martiens, le traité des colonies est un accord entre les corporations et les nations terriennes au travers de l'ONU. Il régit tout simplement le rapport entre la Terre et les Colonies. Plus particulièrement :

Ce traité, imposé par les Colonies alors que les combats avaient atteint la Terre, permit de terminer la guerre. Il précise par ailleurs le rapport entre la Terre et les Colonies, stipulant entre autres que si la Terre ne peut interdire les avancées technologiques et scientifiques dans les Colonies, celles-ci doivent respecter le choix de la Terre sur ces points. Il confirme ainsi la dichotomie éthique entre la Terre et les Colonies.

La dislocation de Vranberg-Lytan

Après la fin de la guerre, des dissensions sur le désarmement de Vranberg-Lytan éclatèrent. Un camp souhaitait la démilitarisation de la corporation tandis que l'autre considérait que la Terre restait une menace et que les Colonies avaient encore besoin d'une force militaire importante.

Ce désaccord s'envenima et conduisit Marth «Iron Lady» à quitter la corporation pour fonder Aesir. Cette nouvelle corporation regroupa rapidement les insatisfaits de la paix et les interventionnistes des autres corporations.

Aesir tire ainsi sa mauvaise réputation de cet afflux de personnes qui souhaitent “apporter une solution permanente au problème terrien”. Pour l'heure, Aesir a signé le traité des Colonies et la corporation se contente de surveiller les activités de la Terre, tout en se tenant prête au cas où quelqu'un viendrait menacer les Colonies.

La fondation d'Aesir montra l'une des faiblesses de Vranberg-Lytan et un second désaccord emporta un autre morceau de la corporation. Cette fois-ci, les partisans de l'extension de la colonisation aux lunes des systèmes les plus externes s'opposèrent à ceux qui considéraient que la corporation devait se restreindre dans un premier temps aux systèmes déjà sous contrôle. Un nouveau départ et une nouvelle corporation vit le jour : Urania qui s'attela, avec le soutien de Mars, à commencer la colonisation des lunes majeures d'Uranus et de Neptune.

Ces deux divisions ont laissé Vranberg-Lytan affaiblie. Mais la corporation s'en est déjà remise et reste une puissante corporation. Malgré le désaccord ayant mené à la création d'Aesir, Vranberg-Lytan a décidé de conserver une force militaire significative.

Rejoignez la communauté : Rejoignez nous sur Facebook Rejoignez nous sur Google+
Partagez cette page : Partagez cette page sur Google+
Sauf mention contraire, le contenu de ce wiki est placé sous les termes de la licence suivante : CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 4.0 International

Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement : pour en savoir plus

articles/univers/evenements_clefs.txt · Dernière modification: 2017/06/18 16:56 par morvan