Solaires

 

Intelligences

« Depuis longtemps nous savons que l'esprit n'est qu'un programme. Mais aujourd'hui, nous savons que le programme n'en est qu'une partie. »

L'intelligence peut être vue comme le moteur de décision et compréhension au sein d'un système. Concrètement, il s'agit du programme ou du processus biologique, organique ou mécanique qui va effectuer les choix et piloter un élément qu'il s'agisse d'une enveloppe ou d'un système logique. Une intelligence se base toujours sur un contexte et des objectifs ou sur un comportement, qu'il s'agisse de règles inscrites dans son code ou d'un personna.

Il existe plusieurs grandes catégories d'intelligences, que nous allons présenter, mais il est utile de noter que deux intelligences du même type peuvent être très différentes. En revanche, même si du fait de la législation on distingue les intelligences sentientes de celles qui ne le sont pas, une intelligence sentiente peut avoir une architecture très proche d'une autre qui ne l'est pas.

Intelligence Substrats Sentience
Intelligence naturelle (IN) Wetware/Emulation Systématique
Intelligence provoluée (IP) Wetware/Emulation Systématique
Intelligence supervisée* (INS) Wetware/Emulation Systématique
Intelligence infomorphisée* (II) Hardware Systématique
Système expert* * (SE) Hardware Incompatible
Intelligence artificielle restreinte* * (IAR) Hardware Incompatible
IA forte (IAF) de type Synchro* Hardware Courante
IA forte (IAF) de type Wolfa* Hardware Courante
IA forte (IAF) de Ley-Wan* Hardware/Wetware Très courante

Les intelligences précédemment notées d'une astérisque (*) regroupent celles qui sont conseillées pour des personnages joueurs. Les autres sont habituellement déconseillées. Celles notées de doubles astérisques (**) ne peuvent accéder à la sentience et ne peuvent en aucun cas être des personnages joueurs.

Intelligences naturelles (IN)

Historiquement la première forme d'intelligence connue, les intelligences naturelles sont des intelligences émergentes issues de l'évolution biologique. Initialement développées par les différentes espèces animales, il est généralement considéré qu'elles ont atteint leur apogée avec l'être humain qui a permis la création des intelligences artificielles.

Les intelligences naturelles sont, à partir d'un certain degré de complexité, douées de sentience. Cette complexité varie en effet des simples insectes aux humains.

Dans les colonies, ces intelligences sont de moins en moins utilisées, ou, plus exactement, elles sont de plus en plus souvent supervisées par des IA pour leur permettre de suivre un monde qui évolue plus vite que leur capacité d'adaptation.

Exemples : Humains, animaux, certaines chimères

Intelligences provoluées (IP)

En appliquant les lois de l'évolution, il est possible de prolonger artificielle son effet sur des espèces animales pour leur faire atteindre des niveaux d'intelligence plus avancés. Il existe évidemment une infinité de voies possibles mais les recherches ont globalement poussé vers une plus grande intelligence et sans doute un certain anthropomorphisme.

Si les premiers animaux provolués qui ont été créés furent issus de la famille des grands singes, quelques poulpes et dauphins eurent aussi leur version provoluée. Mais l'espèce dont la provolution fut la plus polémique reste sans aucun doute l'homo sapiens sapiens. Les capacités de ces nouveaux humains furent décevantes et il semble maintenant admis que sans aide, une intelligence naturelle ne profite que peu de l'accroissement de la taille du cerveau passé un certain seuil.

Les intelligences provoluées restent rares et sont encore souvent confondues avec les chimères qui n'ont pourtant pas grand-chose à voir si ce n'est une origine biologique partielle.

Exemples : Animaux provolués, humains provolués

Intelligences naturelles supervisées (INS)

Face aux intelligences artificielles, les intelligences naturelles souffrent de nombreux défauts. L'un des défauts les plus importants étant le manque de contrôle de la partie consciente sur la partie inconsciente.

Les IA de supervision sont des IA faibles conçues pour se superposer à une intelligence naturelle et permettre un meilleur contrôle de soi en augmentant considérablement ses capacités d'introspection. Ainsi, elles permettent de réprimer la colère avant même qu'elle ne naisse, d'ignorer la douleur, de garder son sang-froid en toutes circonstances, de mémoriser n'importe quelle information sans limite de durée et même de développer son instinct pour qu'il parvienne à faire des déductions bien plus poussées.

En effet, ces IA ont des temps de réaction tellement plus rapides que ceux de l'être supervisé qu'elles peuvent remplacer avantageusement certains de ses réflexes. Elles peuvent aussi concentrer l'attention de l'intelligence supervisée et s'occuper de filtrer le bruit et les sources de déconcentration potentielles. Enfin, ces intelligences supervisées sont capables de s'adapter à une nouvelle enveloppe beaucoup plus rapidement qu'une intelligence naturelle seule.

Le long débat philosophique concernant ces êtres et leur liberté de penser continue toujours. Pourtant, de plus en plus d'humain s'équipent d'une IA de supervision. Beaucoup de Solaires considèrent en effet que les gains dépassent de loin les pertes.

Exemples : Cyborgs supervisés

Intelligences infomorphisées (II)

Même supervisée, une intelligence naturelle reste dépendante d'une enveloppe. En dehors d'une simulation d'un environnement sensoriel, de tels esprit ne survivraient tout simplement pas, perdant rapidement toute cohérence.

Une procédure a toutefois été mise au point pour transformer une intelligence naturelle en une forme d'IA possédant les souvenirs et le comportement de l'être initial : l'infomorphisation. À l'issue de cette procédure, l'être est capable de survivre en dehors d'une enveloppe conventionnelle et peut se transférer de lui-même sur le réseau.

Ces infomorphes, les éthérés, sont encore relativement peu nombreux mais leur nombre augmente car les avantages sont nombreux.

Exemple : Ethérés

Systèmes experts (SE)

Les systèmes experts sont les premières IA développées par les humains. Il s'agit de logiciels, souvent doués d'une petite marge d'adaptation, servant à réaliser des tâches précises qui revêtent une complexité modérée. En particulier, ils ne sont pas capables d'apprendre sans l'aide d'un correcteur.

De façon générale, pratiquement tous les logiciels utilisés par les Solaires, que ce soit à travers une interface progiciel ou directement assimilé par une autre IA, sont des systèmes experts, ce qui en font, de loin, les IA les plus utilisées dans le système solaire.

Leur fonctionnement numérique empêche presque complètement leur implémentation sur wetware et leurs capacités limitées par leur mode de conception ne permettent en aucun cas d'atteindre la sentience, même si certains, conçus dans ce but, parviennent à passer le test de Turing. En revanche, il s'agit des intelligences les plus efficaces pour effectuer les tâches les plus spécialisées et leur code, très compact, leur permet même d'être implémenté sur des supports de puissance très modestes.

Exemples : Logiciels de reconstitution, logiciels de pilotage

Intelligence artificielle restreinte (IAR)

Premières véritables intelligences artificielles, les IA restreintes, aussi appelées IA limitées ou IA faibles, sont plus que de simples logiciels. Car si ces derniers sont capables d'apprentissage, elles sont capables de s'améliorer sans aide extérieure et peuvent entreprendre n'importe quelle tâche ne requérant pas la sentience.

Car ce qui différencie les IA faibles des IA fortes, c'est précisément le pouvoir potentiel d'accéder à la sentience et non leurs capacités de traitement.

Ces IA sont très utilisées pour des applications généralistes bien que certaines peuvent aussi servir comme “simple” logiciel. Pratiquement tous les robots non sentients utilisent de telles IA.

Exemples : IA de coordination d'une colonie, Système tactique de coordination militaire, Logiciel de sociabilité.

Intelligence artificielle forte (IAF)

S'il est souvent considéré que les IA fortes sont la continuité des IA faibles, elles ont posé de nouvelles questions, remettant notamment en question la suprématie de l'humain dans le domaine de l'intelligence. Ainsi, la première intelligence sentiente construite par l'humanité a été au centre des premiers affrontements entre HIARTech et l'ONU dans l'affaire Lenna.

Ce qui caractérise les IA fortes est cette capacité potentielle à accéder à la sentience. Bien sûr, toutes n'y ont pas effectivement accès, et il existe des procédures pour leur interdire de développer cet aspect. D'ailleurs, l'aspect moral de cette opération est encore sujet à débat : les uns argumentant qu'il ne s'agit pas d'un être sentient de facto, les autres considérant qu'il s'agit d'un être sentient potentiel, relançant des problématiques proches de la question de l'avortement.

À substrat équivalent, les IA fortes sentientes ont des capacités nettement supérieures aux intelligences naturelles quand bien même elles sont le résultat des travaux de ces dernières. Même sur le plan social elles se débrouillent souvent mieux et peuvent faire preuve d'un sens artistique que nombre d'humain leur envie.

Enfin, dans les colonies, les IA fortes sentientes sont considérées comme des personnes et comptée parmi la population solaire. Elles jouissent des mêmes droits et sont soumises aux mêmes lois.

Toutes les IA fortes ne sont pas calquées sur le même modèle et on retrouve trois types principaux d'IA :

Exemples : IA de recherche, IA principale d'une colonie, réplicants avec IA de Ley-Wan, génie militaire, logiciel de piratage

Rejoignez la communauté : Rejoignez nous sur Facebook Rejoignez nous sur Google+
Partagez cette page : Partagez cette page sur Google+
Sauf mention contraire, le contenu de ce wiki est placé sous les termes de la licence suivante : CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 4.0 International

Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement : pour en savoir plus

articles/personnages/intelligences.txt · Dernière modification: 2017/06/18 17:00 par morvan