Solaires

 

Robots

« Admirez nos amis de métal et de carbone : eux qui nous remplacent dans toutes ces tâches ingrates ! »

Les robots sont des agents mécaniques autonomes qui n'ont pas besoin d'être pilotés. Il en existe une très grande variété et chaque robot est adapté à un usage en particulier. Il est à noter que très peu de robots sont sentient : conçus pour des tâches de labeur ou profondément ennuyeuses, il n'aurait en effet pas été judicieux de leur donner cette capacité.

Nous allons vous présenter une liste non exhaustive des différents types de robots. D'une part, il existe bien sûr d'autres types de robots et d'autre part, chaque robot présenté n'existe pas sous un seul et unique modèle : leur production basée sur les constructeurs universels et des IA permet de les produire en masse tout en les déclinant à volonté. En fait, pour certains robots la notion même de modèle n'a tout simplement pas de sens.

Spiderbot

S'il existe un robot emblématique dans toutes les colonies, c'est sans aucun doute le spiderbot. Équipant la totalité des installations et véhicules des Solaires, le spiderbot est un petit robot de maintenance polyvalent travaillant en groupe, les plus petits vaisseaux pouvant en compter des centaines tandis que les colonies en possèdent des millions.

Ressemblant à un arachnide caparaçonné, qui n'aurait que 4 pattes, il s'agit de l'un des plus petits robots en fonction, mesurant un peu moins d'une dizaine de centimètres une fois déployé. Vu de près, ces robots peuvent avoir un air menaçant, notamment avec leurs deux mandibules à lame active ou leur dard injecteur de nanite. Lorsqu'ils se déplacent en nombre, leur démarche accélérée peut donner l'impression d'une nuée grouillante.

Leur équipement est assez complet : une petite réserve de nanites avec un assembleur, deux petites lames actives, un ensemble de senseurs, un scanner à effet Wolfa portatif, des micros plaquettes auto-assemblables pour les avaries plus importantes, des pattes gecko, et un blindage IEM suffisant pour leur permettre de fonctionner sous le rayonnement spatial. La plupart sont aussi capable de se replier pour prendre moins de place pendant le transport, ressemblant alors à un œuf grossier.

C'est la sentinelle qui veille sur tous. Autonome, il patrouille habituellement les installations à la recherche de toute avarie, dysfonctionnement ou autre anomalie et est équipé du matériel pour effectuer les taches de maintenance les plus courantes. Et dans l'éventualité où ils ne sauraient réparer ou corriger quelque chose, ou s'ils sont dépassés par l'ampleur d'une avarie, ils sont en permanence reliés aux services de maintenances et donc aux personnes capables de le faire. On ne compte plus le nombre d'incidents évités grâce à ces robots, au point même que certains Solaires leur vouent une véritable admiration. C'est d'ailleurs le robot de compagnie le plus répandu, et ce malgré le fait qu'ils n'aient pas été conçus dans ce but initialement.

Light Repair Bot

Lorsque les dégâts sont trop importants ou s'il faut changer une pièce, les spiderbots sont insuffisants. C'est là que les robots de réparation légers entrent en jeu. Parfois surnommés monkeybots, ces robots ont en effet l'apparence de petits singes. Plus lourdement équipé que les spiderbots, ils sont capables d'assumer n'importe quelle tâche de réparation tant que cela ne concerne pas d'éléments structurels qui seraient trop massifs. En effet, malgré leur petite taille, ils ont la force d'un être humain non amélioré.

Pour leurs tâches, ils ont été dotés de nombreux outils comparables à ceux disponibles dans les multi-tools. En l'occurrence, ils disposent de scanner à effet Wolfa, dont deux sont situés dans les mains du robot et le troisième au bout de la queue. Cette dernière porte aussi un injecteur de nanite, un nano-formeur et une torche à plasma. Ils transportent souvent un ou deux spiderbots de soutien, une réserve conséquente de nanite et des micro-drones.

Ces robots sont évidemment moins nombreux que les spiders bots, mais restent importants pour la mise en place des chaînes de maintenance. Souvent équipé d'IA très performantes, parfois quasi-sentientes, ils sont ainsi capables de gérer, de façon autonome, les crises les moins graves.

Assault Dog Bot

Considéré comme le robot d'assaut le plus léger, l'Assault Dog Bot, ADB, comme son nom l'indique, ressemble à un gros chien mécanique, bien que certaines personnes puissent aussi y voir un félin. En réalité, cette confusion est due au fait que ces deux branches animales ont inspirés les concepteurs de l'ADB pour tenter d'optimiser au maximum ses performances.

L'Assault Dog Bot, même s'il est considéré comme un robot militaire léger, reste une puissante arme anti-véhicule et anti-infanterie. Sa mobilité et son armement sont ses principaux points forts, même si son blindage n'est pas en reste. Il est en effet équipé d'une tourelle pulseur lourde capable de percer les blindages légers sans difficulté, d'une arme shock pour limiter les pertes civiles et d'une lame active disposées au bout de sa queue à utiliser en dernier recours. Pour sa propre maintenance, il transporte généralement deux spiderbots.

L'ADB est un robot de combat emblématique sur Mars puisqu'il est la raison principale de l'échec des tentatives onusiennes pour placer des têtes de pont à la surface de Mars.

Robot d'assaut lourd

Véritable plate-forme d'artillerie anti-véhicule, le robot d'assaut lourd est l'une des plus puissante unité au sol des colonies. Souvent nommé “crabe” en raison de sa capacité à se déplacer dans n'importe quelle direction sans avoir à effectuer de manœuvre, ce robot est par ailleurs très lourdement blindé, pouvant même résister à de nombreuses armes classées malgré tout dans les catégories lourdes.

Disposant d'un canon plasma et de deux pulseurs lourds d'appoints, il peut tenir à lui seul une position, surtout que ses capteurs extrêmement précis et ses logiciels à la pointe de la technologie lui offrent des capacités sensorielles uniques : une vision à 360° de l'UV à l'infrarouge et des senseurs sismiques qui lui permettent même de repérer les véhicules furtifs.

Même si le crabe a été conçu dans l'optique d'anéantir les véhicules adverses, il s'avère aussi particulièrement efficaces contre l'infanterie. Compte tenu de sa puissance, il est équipé de logiciels autonomes et passe en mode dit autistique lors des opérations (centré sur lui-même, il ne reconnaît plus la plupart des signaux non liés à sa tâche en cours).

Échassier

Certains robots sont optimisés de sorte à obtenir la meilleure mobilité, c'est le cas notamment de l'échassier. Ce grand robot repose sur de longues pattes, responsables de son nom, et peut effectuer de grandes enjambées à des vitesses surprenantes. Il est aussi capable d'évoluer sur n'importe quel terrain, des pentes rocheuses callistéenne aux dunes de sable martiennes.

Suivant sa mission, son équipement peut grandement varier. De nos jours, on l'emploi plus couramment comme patrouilleur avec un équipement dédié à l'observation et la surveillance. Pourtant, durant la guerre des colonies, certains étaient équipé d'armement léger et traquaient les unités d'infanterie terrienne isolées à la surface des lunes de Jupiter. Malgré leur relative fragilité, ils obtenaient de bons résultats.

Comme on ne les utilise qu'exclusivement en extérieur, ces robots croisent rarement la route des colons. Ils veillent malgré tout sur ces derniers, en assurant la surveillance civile des colonies, en analysant le terrain et en permettant de suivre son évolution.

Moucheron espion

L'art de l'espionnage n'a cessé de s'améliorer au sein des colonies. Durant la guerre, le robot qui fut le plus utilisé dans ce but porte le nom de “Moucheron” (animaux pratiquement inconnus dans les colonies), un minuscule espion robotique dont les dimensions n'excèdent pas les quelques millimètres. Équipé de caméra omnidirectionnelles et de senseurs électroacoustiques, il est capable de relever les plans d'une installation, de repérer la position du personnel, de capter des discussions… Autonome, il parvient à se diriger là où il doit et effectue ses actes d'espionnage discrètement avant d'envoyer en une seule fois l'intégralité des informations qu'il a captées, le tout sans aucune intervention sentiente.

Malgré son extrême légèreté, il dispose d'une autonomie conséquente, renforcée par sa capacité à utiliser les ondes radios environnantes pour se recharger. Ceci est rendu possible grâce à sa paire d'antennes, qui ponctionne juste ce qu'il lui faut d'énergie sans pour autant s'enregistrer sur le réseau SolNet où il serait immédiatement repéré.

Malheureusement, le moucheron est très fortement impacté par des défauts de taille : très sensible aux champs électrostatiques et électromagnétiques, il ne peut s'approcher du moindre appareil de haute puissance, ni même suivre une ligne d'alimentation. Pire encore, sa faible masse le rend très vulnérable aux courants d'air et nombre de ces petits espions ont terminé leur mission piégés dans un circuit d'aération. Le cloisonnement systématique des installations spécialisées, qu'elles soient militaires ou non, rend la tâche du moucheron terriblement difficile. Ainsi, son utilisation est de plus en plus rare.

Une légende urbaine veut que, durant la guerre, l'ONU ait mis plusieurs mois à se rendre compte que les colonies employaient de tels robots. Ceci est faux et l'ONU disposait d'ailleurs de ses propres drones d'espionnage, même s'ils ne disposaient pas de la même autonomie.

Medibot

Avec un design particulièrement aérien, le medibot n'en reste pas moins un dérivé du spiderbot. Avec un corps deux fois plus grand et des pattes très fines longues de quelques décimètres, le medibot a aussi un aspect plus fragile, impression renforcée par son abdomen translucide et généralement luminescent. Ses deux grandes antennes, servant en réalité de manipulateurs, renforce l'air gracieux de ces robots, plus particulièrement lorsqu'ils évoluent sur leurs échasses.

Ce robot est un robot médical d'urgence. Il est équipé pour intervenir sur des blessures requérant une intervention immédiate et dispose ainsi de deux scalpels à lame active, d'un injecteur de diverses drogues, de gel médical et de micro-drones. Compte tenu de leur petite taille, ils fonctionnent généralement en escouade, certains embarquant les drogues, d'autres le gel médical.

À la différence des spiderbots, ils sont moins nombreux, mais restent représentés sur la totalité des stations et colonies. Les groupes régulièrement confrontés au danger, et plus particulièrement les mercenaires, les emploient occasionnellement, mais les blessures infligées par les armes actuelles sont souvent bien trop graves pour être soignées à temps par des medibots.

Cleaner Bot

Sans un entretien régulier, une station ou une colonie finit vite par être envahie de déchets, qu'ils soient organiques on non. Et même s'il serait facile de blâmer les seuls êtres organiques, tout le monde, à l'exception peut-être des infomorphes, produit poussière et autres salissures.

Pour maintenir l'état de propreté des colonies, on utilise principalement le Cleaner Bot. Ressemblant à un gros scarabée d'une vingtaine de centimètres de long, il est pourvu d'un système de ramassage et son abdomen est intégralement réservé au stockage des déchets ramassés avant qu'ils ne soient jetés au recycleur.

On l'épaule généralement par des spiderbots qui explorent le terrain plus rapidement et qui sont aussi capables de lui rapporter les déchets les plus isolés. Si un déchet ne pouvant pas être ramassé par le cleaner bot est trouvé, le service de maintenance de l'installation est appelé pour s'en charger. En condition normale, ceci n'arrive que de façon exceptionnelle.

Androïde Syntha

Était-ce vraiment dans le but de remplacer les métiers d'accueil ? Pour assister ou tenir compagnie à des personnes isolées ? Pour devenir le nouveau jouet sexuel à la mode ? La genèse de l'androïde Syntha, qui reproduit très fidèlement l'apparence des humains, reste sujet de nombreux mythes.

Toujours est-il que ce robot non sentient est désormais principalement utilisé pour les nombreuses missions au contact avec les civils, que ce soit pour rassurer les humains et cyborgs ou pour diverses raisons de tradition. Les principaux employeurs sont les différentes sociétés qui les utilisent pour toute les tâches de secrétariat et d'accueil des visiteurs. Les particuliers en utilisent aussi beaucoup, généralement comme aide ou pour rompre une éventuelle solitude.

Ces robots sont donc communs dans toutes les colonies. En revanche les secteurs les plus spécialisés, notamment la sécurité, la recherche et l'ingénierie ne l'utilisent pratiquement pas, préférant d'autres robots bien plus adaptés. Il est en revanche notable que ce robot sert souvent comme enveloppe pour des cyborgs absolus ou plus temporairement pour des infomorphes.

Hoverbot

Le déplacement en gravité faible ou zéro ne pose pas de véritable problème pour la plupart des robots, largement équipés en système gecko. En revanche, ces environnements permettent d'autres modes de déplacement bien plus intéressant. C'est dans le but d'exploiter ces possibilités que le hoverbot a été conçu.

Aussi appelé aerograv, bien que les deux appellations soient erronées, ce robot est capable d'exploiter les possibilités de déplacements tridimensionnels. Disposant de plusieurs micro-réacteur à ion capables de le propulser dans n'importe quelle direction, ce robot est parfaitement adapté aux patrouilles et interventions en apesanteur et faible pesanteur comme celles à la surface des plus petites lunes. En revanche, il est inutile de lui chercher une utilité dans des environnements dont la pesanteur atteint celle des lunes galiléennes ou de titan.

Que ce soit pour des usages civils ou militaires, ce robot est principalement utilisé pour des patrouilles extra-véhiculaire, même si plusieurs colonies peuvent en faire usage dans les zones de maintenance dépourvues de gravité artificielle.

Robots de transport

Qu'il s'agisse de la manutention ou de transporter les affaires d'un civil, il existe un robot de transport adapté, allant des transporteurs lourds capables de soulever des containers entiers aux robots sac à dos qu'on offre aux enfants pour porter leurs quelques affaires en passant par les échassiers de transport qui malgré une démarche en apparence maladroite sont capables de transporter des objets fragiles tout en assurant leur intégrité.

Les robots de transports sont très nombreux dans les colonies et certains sont même utilisés pour les déplacements ce qui peut aussi en faire des véhicules. Curieusement, très peu de ces robots ont été armé durant la guerre, les Solaires préférant utiliser des robots spécialisés et donc pleinement dédiés au combat.

Rejoignez la communauté : Rejoignez nous sur Facebook Rejoignez nous sur Google+
Partagez cette page : Partagez cette page sur Google+
Sauf mention contraire, le contenu de ce wiki est placé sous les termes de la licence suivante : CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 4.0 International

Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement : pour en savoir plus

articles/catalogue/robots.txt · Dernière modification: 2017/07/22 00:26 par greewi